3D Printing News Briefs, 26 septembre 2020 : Nanoscribe, Azul 3D, Arburg

3D Printing News Briefs, 26 septembre 2020 : Nanoscribe, Azul 3D, Arburg

Dans le numéro d’aujourd’hui de 3D Printing News Briefs, nous parlons d’un nouveau matériau, d’une petite entreprise et d’un événement industriel. Nanoscribe a introduit une nouvelle photorésine aux propriétés spéciales pour les éléments microoptiques, et Azul 3D accueille deux nouveaux membres dans son conseil d’administration. Enfin, les Journées technologiques d’Arburg ont été reportées à 2021.

La nouvelle photorésine IP-n162 de Nanoscribe pour l’impression 3D

Système de lentilles composé avec deux éléments réfractifs imprimés avec la photorésine IP-n162 de Nanoscribe. Le nouveau matériau d’impression a un indice de réfraction élevé de 1,62, ce qui élargit les possibilités de créer des systèmes optiques miniaturisés innovants. Imprimé par Nanoscribe, conception optique : Simon Thiele, TTI GmbH TGU Printoptics, Stuttgart.

Afin de répondre à la demande de conceptions optiques avancées, Nanoscribe a lancé un nouveau matériau d’impression 3D qui possède des propriétés spéciales pour la microoptique à haut indice de réfraction. La nouvelle photorésine IP-n162 a été conçue spécifiquement pour la fabrication d’additifs par polymérisation biphotonique (2PP). Elle présente un indice de réfraction élevé de 1,62 à une longueur d’onde de 589 nm, combiné à une dispersion élevée qui correspond à un faible nombre d’Abbe (mesure approximative de la dispersion du matériau) de 25. Il se caractérise également par une faible absorption dans la région infrarouge, et peut aider Nanoscribe à élargir les possibilités de fabriquer des systèmes et des éléments optiques miniatures très précis, comme des prismes, des microlentilles et des optiques complexes de forme libre, grâce à sa microfabrication 3D. Parmi les autres applications de la nouvelle photorésine IP-n162 de Nanoscribe, citons les systèmes optiques réfractifs composés, le conditionnement photonique, la microoptique infrarouge et la technologie quantique.

« Les résines actuellement disponibles dans le commerce sont trop similaires dans leurs indices de réfraction, ce qui limite les innovations dans les systèmes microoptiques », a déclaré Matthias Kraus, un chercheur scientifique de l’Université des sciences appliquées de Iéna, qui a testé l’IP-n162 dans de nouvelles applications optiques. « L’IP-n162 a des propriétés optiques prometteuses pour développer un système achromatique utile nécessaire, par exemple pour les dispositifs d’affichage, les détecteurs ultra-sensibles et les applications médicales ».

Azul 3D accueille deux investisseurs au sein de son conseil d’administration

La start-up de l’Illinois Azul 3D, qui a commercialisé cet été sa technologie propriétaire d’impression rapide à grande surface (HARP) ultra-rapide et grand format, a annoncé que le vétéran de l’impression 3D John Hartner, le PDG du leader de l’AM métallique ExOne, et l’investisseur Louis A. Simpson, l’ancien directeur des investissements de GEICO, ont été ajoutés à son conseil d’administration. Ces deux personnes ont manifestement un soutien important à la mission de la société : en août, M. Hartner et M. Simpson ont également été cités comme investisseurs dans le cadre du cycle de financement initial de 12,5 millions de dollars de la société, qui comprenait également les investisseurs Joe Allison, l’ancien PDG de Stratasys Direct Manufacturing, Wally Loewenbaum, ancien président de 3D Systems, et Hugh Evans, ancien vice-président senior du développement de l’entreprise pour 3D Systems.

« C’est la première plate-forme de fabrication d’additifs pour polymères qui possède l’échelle, la vitesse et la palette de matériaux nécessaires pour faire véritablement passer l’impression 3D à la production à l’échelle. Elle ouvre la voie à d’innombrables nouvelles applications qui sont impossibles avec les technologies traditionnelles », a déclaré M. Hartner. « Je suis ravi de conseiller une équipe talentueuse pour exploiter cette technologie révolutionnaire pour les clients de production du monde entier ».

Les Journées technologiques d’Arburg sont reportées à 2021

Personne n’avait encore entendu parler de Corona en 2019 : une trentaine d’expositions et d’applications dans le centre de clientèle ont donné aux visiteurs des Journées technologiques un aperçu de la profondeur et de l’étendue du portefeuille de machines et de procédés d’Arburg. (Image reproduite avec l’aimable autorisation d’Arburg)

Depuis 1999, l’entreprise familiale allemande Arburg, l’un des principaux fabricants de machines de transformation du plastique, a accueilli plus de 93 000 invités venus d’une cinquantaine de pays à l’occasion de ses Journées technologiques annuelles, qu’elle qualifie d' »événement unique et solidement établi dans le monde international du plastique ». Mais en 2020, ce ne sera malheureusement pas le cas : Les Journées technologiques d’Arburg ne sont que le dernier événement industriel victime de la pandémie de COVID-19. Afin d’éviter d’exposer ses employés et les milliers de participants à l’événement au coronavirus, Arburg a pris la décision d’annuler l’événement de quatre jours pour 2020, et de revenir en force l’été, lorsque la crise COVID sera (espérons-le) sous contrôle, et que la saison du froid et de la grippe sera terminée.

Juliane Hehl, associée directrice d’Arbrug et responsable du département marketing de l’entreprise, a déclaré : « Accueillant environ 6 000 visiteurs chaque année, les Journées technologiques sont une marque de fabrique qui fait la renommée d’Arburg dans le monde entier.

« En ces temps incertains, nous sommes déterminés à ne pas mettre en péril la sûreté et la sécurité. En prenant la décision de déplacer l’événement en juin à ce stade précoce, nous démontrons de manière proactive notre engagement à assumer la responsabilité que nous devons à nos clients, partenaires et employés ».

Les journées technologiques d’Arburg, avec plus de 50 expositions, des présentations d’experts, des opportunités de réseautage et des visites de sites, se tiendront désormais du 9 au 12 juin 2021 dans l’immense siège de la société à Lossburg.

The post 3D Printing News Briefs, 26 septembre 2020 : Nanoscribe, Azul 3D, Arburg sont apparus en premier sur 3DPrint.com | The Voice of 3D Printing / Additive Manufacturing.