Avec une valorisation de 1,6 milliard de dollars, VELO3D est la sixième entreprise d’impression 3D qui prévoit d’entrer en bourse en 2021.

Avec une valorisation de 1,6 milliard de dollars, VELO3D est la sixième entreprise d’impression 3D qui prévoit d’entrer en bourse en 2021.

Comme évoqué dans un récent épisode de 3DPOD, VELO3D prévoit de s’introduire en bourse par le biais d’une fusion avec une société à blanc soutenue par la star du tennis Serena Williams. L’accord avec la société d’acquisition à vocation spécifique (SPAC) Jaws Spitfire Acquisition Corporation aboutira à une valorisation de 1,6 milliard de dollars et fera de VELO3D la sixième société d’impression 3D en 2021 à annoncer le passage très attendu au marché boursier, après Markforged, Rocket Lab et Rokit Healthcare, ainsi que Massivit3D et MeaTech. Cette annonce fait suite à l’introduction en bourse de Desktop Metal en 2020.

La transaction devrait renforcer la position de la startup en tant que partenaire de confiance pour les entreprises à la recherche de nouvelles solutions de fabrication pour des défis de conception complexes. En outre, VELO3D aura accès à davantage de ressources pour réaliser des investissements substantiels dans ses capacités d’ingénierie, de développement de produits, de vente, de marketing et d’assistance à la clientèle, ce qui renforcera l’avantage concurrentiel de ses imprimantes 3D métal.

Alliance entre VELO3D et Honeywell Aerospace pour la production de pièces en AM métallique. Image reproduite avec l’aimable autorisation de VELO3D.

La société fusionnée, dont l’introduction en bourse est prévue pour le second semestre 2021, opérera sous le nom de VELO3D et sera cotée à la Bourse de New York (NYSE) sous le nouveau symbole ticker « VLD ». L’entreprise de la Silicon Valley a déclaré qu’elle lèverait jusqu’à 500 millions de dollars en espèces pour l’entreprise et les actionnaires par le biais de l’accord, qui comprend le produit de la fusion SPAC, ainsi qu’un investissement privé dans une opération de capital public (PIPE) de 155 millions de dollars.

« VELO3D s’associe aux entreprises les plus innovantes du monde qui mènent l’avenir des voyages spatiaux, des transports et de l’énergie », a déclaré le fondateur et PDG Benny Buller, qui continuera à diriger l’entreprise au cours de la phase à venir. « Je suis fier que des partenaires aussi visionnaires continuent de faire confiance à VELO3D pour construire des produits par des méthodes auparavant impossibles. Avec le partenariat à long terme de JAWS Spitfire, nous espérons étendre la portée de la technologie de VELO3D et apporter ses solutions à encore plus de clients dans le monde. Au fur et à mesure que nous développons notre activité et que nous faisons progresser notre stratégie de croissance, nous prévoyons d’étendre le marché de la fabrication additive métallique à haute valeur ajoutée et de renforcer notre position concurrentielle. »

Boom Supersonic déploie son avion XB-1 avec des composants de vol imprimés en 3D par VELO3D. Image reproduite avec l’aimable autorisation de Boom Supersonic.

Depuis son lancement commercial au quatrième trimestre 2018, l’entreprise a servi des clients innovants comme Honeywell, Boom Supersonic, Chromalloy et Lam Research. VELO3D a attiré beaucoup d’attention lorsqu’elle a commencé à fournir ses imprimantes AM métal à l’entreprise spatiale leader SpaceX pour construire des pièces pour la prochaine génération de moteurs de vaisseaux spatiaux. Plus tard, en juillet 2020, alors que la pandémie faisait rage et entraînait une détresse économique pour les entreprises du monde entier, l’entreprise a reçu la plus grosse commande de son histoire après qu’un client du secteur aérospatial, dont l’identité n’a pas été révélée, a acheté plusieurs imprimantes AM métalliques industrielles d’une valeur de 20 millions de dollars.

Selon VELO3D, sa solution exclusive d’impression 3D métal à pile complète permet de produire des composants critiques pour les fusées spatiales, les moteurs à réaction, les systèmes d’alimentation en carburant et la production d’énergie, avec de meilleures performances, à des vitesses plus rapides et à des coûts inférieurs à ceux des méthodes de fabrication traditionnelles. Clé de l’adoption de l’AM, ses imprimantes à métaux Sapphire ne nécessitent aucun support pour les géométries inférieures à 45°, ce qui permet aux ingénieurs de réaliser des conceptions avec des porte-à-faux allant jusqu’à 0° (horizontal) et de grands diamètres intérieurs sans support. VELO3D a laissé entendre que, grâce à sa technologie, les clients peuvent créer des conceptions métalliques complexes auparavant considérées comme impossibles en raison des contraintes de la technologie AM existante.

L’imprimante 3D Sapphire XC de VELO3D. Image reproduite avec l’aimable autorisation de VELO3D.

Le leader de l’AM métal est également prêt à déployer sa nouvelle solution technologique d’impression laser, appelée Sapphire XC, dont la livraison est prévue au quatrième trimestre 2021. Conçue comme une mise à l’échelle de la solution Sapphire originale, la nouvelle plateforme prendra en charge la production de pièces dont le volume est jusqu’à cinq fois supérieur et le coût jusqu’à trois fois inférieur à la technologie Sapphire existante. La stratégie de croissance de la société s’est concentrée sur les produits spécifiques qu’elle est la seule à pouvoir fabriquer sur un marché total de 100 milliards de dollars pour les pièces métalliques de grande valeur. Poursuivant sur cette voie de croissance, VELO3D estime que le marché de l’AM, qui devrait atteindre 35 milliards de dollars en 2030, est très prometteur.

VELO3D Sapphire utilisé pour imprimer des pièces métalliques. Image reproduite avec l’aimable autorisation de VELO3D.

Jusqu’à présent, la direction de l’entreprise avait levé un total de 50,1 millions de dollars de financement sur quatre tours. Leur dernier financement de 28 millions de dollars a été levé le 28 avril 2020, lors d’un tour de table de série D, mené par la société de capital-risque Piva Capital, ce qui place la société sur une valorisation post-money comprise entre 100 et 500 millions de dollars, selon PrivCo. Dans le cadre de cette opération, VELO3D recevra jusqu’à 345 millions de dollars de fonds en fiducie de JAWS Spitfire et un placement privé de 155 millions de dollars d’actions ordinaires à une valeur de 10,00 $ par action. À l’issue de la transaction, elle devrait bénéficier d’une structure de capital flexible avec environ 470 millions de dollars de liquidités sur son bilan, déduction faite de la dette, et en supposant qu’aucun rachat ne soit effectué. L’introduction en bourse à venir permettra à la société de s’étendre sur de nouveaux marchés, d’investir dans de nouvelles technologies et de se positionner pour s’adapter rapidement à la demande des clients.

The post With $1.6BB Valuation, VELO3D is Sixth 3D Printing Firm with Plans to Go Public in 2021 appeared first on 3DPrint.com | The Voice of 3D Printing / Additive Manufacturing.