You are currently viewing BASF ouvre un nouveau centre d’impression 3D à Détroit

BASF ouvre un nouveau centre d’impression 3D à Détroit

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post published:28 septembre 2021
  • Post category:Actualité

La plus grande entreprise chimique du monde, BASF, connaît une croissance rapide dans le secteur de l’impression 3D grâce à sa marque Forward AM. Après avoir inauguré un centre technique de fabrication additive à Shanghai, en Chine, en août 2021, le conglomérat a déjà créé un centre technologique d’applications (ATC) de fabrication additive (AM) à Detroit, dans le Michigan, en coopération avec la Michigan State University (MSU).

Alors que l’installation de Shanghai servira les clients de la région Asie-Pacifique, le nouvel ATC de Detroit fera office de centre nord-américain de l’entreprise. Avec des services tels que la modélisation prédictive, le centre combinera la gamme de matériaux d’impression 3D de Forward AM avec l’expertise technique de MSU pour soutenir les développements liés à l’impression 3D dans la région.

L’ATC est équipé de plus de 20 imprimantes 3D, dont des systèmes de frittage laser sélectif, d’impression 3D photopolymère et de fabrication de filaments fondus. Situé dans le quartier industriel de Corktown, le centre n’est pas loin des entreprises “de pointe” de Détroit et de plusieurs clients de BASF.

Corktown à Détroit. Image reproduite avec l’aimable autorisation de Eater.

” Avec cette étape, nous renforçons considérablement notre offre en Amérique du Nord. En collaborant avec l’université d’État du Michigan, nous créons une combinaison unique de science et d’expertise industrielle – des conditions idéales pour stimuler l’innovation dans la fabrication additive avec nos clients”, déclare François Minec, directeur général de BASF 3D Printing Solutions.

“La MSU s’est engagée à établir des partenariats industriels solides en tant que moteur de l’innovation, des opportunités économiques et du développement des compétences qui répondent aux besoins technologiques émergents. Le centre de recherche à grande échelle (SuRF) de Détroit, créé grâce à des fonds de la Michigan Economic Development Corporation et du ministère de l’énergie par l’intermédiaire de l’Institute for Advanced Composite Manufacturing Innovation, est un excellent exemple de l’efficacité de l’innovation basée sur le lieu. BASF a été l’un des partenaires les plus solides de MSU au SuRF, et nous sommes extrêmement heureux d’étendre notre relation pour aider à établir le centre technologique d’applications BASF dans l’espace du SuRF. Nous sommes convaincus que cette collaboration débouchera sur des avancées significatives dans le domaine de la fabrication additive, sur de nouvelles possibilités de développement de la main-d’œuvre et sur une croissance économique durable”, a déclaré Doug Gage, vice-président de la recherche et de l’innovation de la Michigan State University.

L’installation de recherche à grande échelle de MSU à Detroit. Image reproduite avec l’aimable autorisation de SuRF.

Outre l’ouverture de la nouvelle installation, BASF a investi dans l’espace SuRF, dans le but de contribuer à la stratégie AM du géant de la chimie et à son désir de développer des “solutions industrielles plus durables”. En collaboration avec MSU, la société vise à associer l’éducation et l’industrie pour contribuer à l’industrialisation de l’impression 3D sur le continent américain.

BASF n’est pas la seule entreprise à lancer ces centres technologiques, qui ne sont pas seulement répandus dans le domaine de l’impression 3D mais dans l’industrie dans son ensemble. Les établissements d’enseignement s’appuient souvent sur des entreprises partenaires pour financer des laboratoires de recherche et de développement destinés à aider les partenaires industriels, souvent dans la région. Pour une technologie aussi nouvelle que l’AM, cela facilitera certainement son adoption à mesure que les clients en apprendront davantage sur elle et sur la manière de l’intégrer dans leurs opérations existantes.

Cérémonie d’inauguration du nouvel ATC à Détroit. Image reproduite avec l’aimable autorisation de BASF.

La création de deux centres en deux mois n’est toutefois qu’un signe supplémentaire de la croissance rapide de BASF dans le domaine de l’impression 3D. Les entreprises du secteur des combustibles fossiles cherchent à convertir leurs activités, de l’énergie vers les matériaux, à mesure que l’économie mondiale se tourne lentement vers les énergies renouvelables. En tant que géant de la chimie, BASF est un démonstrateur de la direction que prennent les choses, puisqu’il investit dans la fabrication avancée qui dépend fortement des plastiques.

En plus de ces deux centres, BASF possède désormais un service d’impression 3D, Sculpteo, s’est associé à un autre, Shapeways, et a investi dans un autre encore, Materialise. La société a également créé une entreprise dédiée à l’impression 3D de pièces détachées, qui a longtemps été considérée comme un marché de choix pour l’impression 3D et sur lequel le plus grand conglomérat chimique met désormais l’accent. BASF ouvrira certainement d’autres centres d’impression 3D dans un avenir proche, mais je suis sûr que d’autres projets sont prévus.

Le post BASF ouvre un nouveau centre d’impression 3D à Detroit est apparu en premier sur 3DPrint.com | La voix de l’impression 3D / fabrication additive.