Deux raisons courantes pour lesquelles les imprimeries 3D échouent

Deux raisons courantes pour lesquelles les imprimeries 3D échouent

Les deux défis à relever pour développer un petit ou moyen atelier d’usinage ou un bureau de service d’impression 3D sont les coûts opérationnels élevés et les faibles marges. Permettez-moi de m’expliquer.

Pourquoi les coûts opérationnels sont-ils si élevés ? Vous avez besoin de plusieurs plateformes logicielles différentes pour mener à bien des projets simples et complexes pour n’importe quel client, ce qui se traduit par des coûts opérationnels élevés. Ces plateformes peuvent inclure un outil de gestion de projet comme Trello pour assurer la coordination interne avec votre équipe, un système de planification des ressources de l’entreprise (ERP) pour gérer les stocks, un système de gestion du cycle de vie des produits (PLM) pour superviser votre flux de travail, un outil de gestion de la relation client (CRM) pour communiquer avec vos clients et un système de partage de fichiers comme Dropbox pour partager des fichiers. Vous aurez certainement besoin d’un système de visualisation des fichiers en 3D et d’un système de facturation comme Quickbooks pour collecter les paiements. Et pour une présence numérique, qui est pratiquement indispensable à toute boutique souhaitant s’agrandir, vous avez besoin d’un constructeur de site web, d’un hébergement de domaine et d’un moyen pour les nouveaux clients potentiels de vous soumettre leurs projets.

Ces coûts s’additionnent. Vos dépenses peuvent atteindre au moins 50 000 dollars par an rien qu’en logiciels. Cela nous amène à la deuxième raison pour laquelle il est difficile de développer un atelier d’usinage ou un bureau de service d’impression 3D : les faibles marges. En supposant que vous fixiez le prix de vos services pour être compétitif sur le marché, vos marges seront toujours variables et peu fiables, probablement inférieures à 10 à 30 %, surtout si vous tenez compte des effectifs et du temps que les gens consacrent à la gestion de ce logiciel et de ce processus.

Si vous êtes un petit magasin, où vous êtes soit un entrepreneur individuel, soit une petite équipe, la charge de chaque aspect de l’entreprise vous incombe. Votre temps est accaparé par une multitude de tâches. En ce qui concerne l’ingénierie, vos responsabilités consistent notamment à établir un devis pour un projet, à le définir avec un chef de projet et à le mener à bien. Du côté des ventes, il y a les détails opérationnels fastidieux qui accompagnent l’exploitation de toute entreprise – dépenses, factures, responsabilités du personnel si vous avez une équipe. Ces tâches d’ingénierie et d’exploitation prennent beaucoup de temps. Vous n’avez qu’une capacité limitée pour mener à bien de multiples projets et faire de votre atelier d’usinage une entreprise viable.

J’ai fait face à ces deux défis alors que je dirigeais deux bureaux de services d’impression 3D différents à Chicago en 2013 et à Detroit en 2015. Comment puis-je faire évoluer mes activités lorsque je suis embourbé dans de lourdes dépenses et responsabilités opérationnelles, ce qui se traduit par de faibles marges ?

À l’époque, je me suis rappelé avoir pensé que j’avais besoin soit d’un capital important de la part d’un investisseur, soit d’un prêt pour couvrir les lourdes dépenses, ce qui me permettrait de m’agrandir plus rapidement (même si je serais alors redevable au prêteur) ou de trouver une solution logicielle miracle plus adaptée à mes besoins, un bureau de service d’impression 3D de petite ou moyenne taille, pour un prix raisonnable que mon magasin pourrait se permettre.

Il n’était pas question d’obtenir des capitaux, alors j’ai cherché cette solution logicielle miracle. J’ai essayé plusieurs plates-formes qui me semblaient convenir à mon entreprise, mais aucune n’a fonctionné. La plupart étaient vraiment bonnes pour une chose, comme la rédaction de devis ou la gestion des flux de travail, mais manquaient dans d’autres domaines, ce qui m’a finalement amené à avoir plus de responsabilités et de maux de tête. J’en suis finalement arrivé à un point où je savais exactement ce que je cherchais, et comme je ne le trouvais pas sur le marché, j’ai décidé de me lancer et de le construire moi-même. Et c’est ainsi que MakerOS est né.

MakerOS est un logiciel d’exploitation commerciale tout-en-un destiné aux fabricants, ingénieurs, concepteurs et fabricants pour faciliter le développement de produits modernes. Notre plateforme fournit un ensemble d’outils prêts à l’emploi qui comprend un système de devis automatisé, un portail client, un visualiseur de fichiers en 3D, un gestionnaire de projet, une passerelle de paiement, et bien d’autres choses encore.

En gros, ce que mon équipe et moi avons fait, c’est que nous avons combiné les meilleurs éléments des logiciels nécessaires pour gérer un atelier d’usinage et les avons emballés ensemble. Certains aspects des logiciels ERP, PLM, CRM et même des logiciels de point de vente se retrouvent tous dans MakerOS.

Le portail client est le meilleur exemple d’un outil de notre plateforme qui met l’accent sur la connectivité et la collaboration. Il permet au client d’accéder aux mêmes outils et systèmes que ceux que vous utilisez, ce qui lui donne la possibilité de faire partie de votre équipe pendant que vous travaillez ensemble sur le projet. Commentez les fichiers, partagez les nouveaux, envoyez des messages, donnez des raisons claires pour les changements de devis et enregistrez les estimations de prix des pièces pour une utilisation ultérieure. Il s’agit d’un niveau de collaboration et de transparence sans précédent. MakerOS est vraiment la source unique de vérité.

Vous avez des clients qui préféreraient ne pas créer leurs propres identifiants dans votre portail client MakerOS pour qu’ils puissent vous payer ? Pas de soucis. Vous pouvez leur envoyer un lien vers une facture qui n’exige pas que votre client crée un compte et se connecte pour vous payer s’ils préfèrent ne pas le faire.

Ces outils permettent de réduire les coûts et les délais de mise sur le marché. Ils sont conçus pour alléger une grande partie des opérations quotidiennes de gestion d’une entreprise et, en retour, la plateforme MakerOS permet aux fabricants de se concentrer davantage sur leurs passions. Dès la première année d’utilisation du logiciel MakerOS, l’un de nos clients a réduit son cycle de développement de trois semaines à quatre jours seulement.

Enfin, la plateforme MakerOS ne s’applique pas seulement aux bureaux de services d’impression 3D, elle peut être utilisée par les petits fabricants, les distributeurs, les grands fabricants, les ateliers de fabrication à commande numérique, la fabrication en sous-traitance, la production en faible volume, le prototypage, la CAO, l’ingénierie, la conception de produits, la rétro-ingénierie et même l’enseignement. Nous avons fait en sorte que tout fabricant puisse utiliser notre système d’exploitation commercial afin qu’il puisse libérer du temps, se concentrer davantage sur la réalisation de projets pour ses clients et, au final, augmenter ses marges.

MakerOS est la meilleure valeur pour les entreprises en croissance qui ont besoin d’un soutien pour franchir cette nouvelle étape. Essayez MakerOS gratuitement pendant 30 jours, ou contactez-nous pour toute question, nous serons ravis de discuter avec vous.

À propos de l’auteur, Mike Moceri

Mike Moceri a une grande expérience de la fabrication, de la conception et des logiciels. En 2013, il a cofondé à Chicago le premier bureau de services de détail en impression 3D au monde. En 2014, il a fondé Manulith, une agence d’impression et de conception de produits en 3D, qui compte parmi ses clients des entreprises du Fortune 500 dans les secteurs de l’aérospatiale, de l’automobile et de la médecine. Mike est également mentor chez Stanley+Techstars Additive Manufacturing Accelerator, mentor chez WeWork Labs à New York, et ancien mentor chez TechTown Detroit. Il a déjà été présenté sur MSN, Make Magazine, NBC et l’Encyclopedia Britannica. Le magazine D-Business l’a appelé le « visage de l’impression 3D ». Mike est actuellement le fondateur et le PDG de MakerOS, un logiciel d’exploitation commerciale tout-en-un destiné aux fabricants, ingénieurs, concepteurs et fabricants pour faciliter le développement de produits modernes.

Le post Deux raisons courantes pour lesquelles les ateliers d’impression 3D échouent est apparu en premier sur 3DPrint.com | La voix de l’impression 3D / la fabrication d’additifs.