You are currently viewing Elegoo Neptune 2 : critique

Elegoo Neptune 2 : critique

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Actualité

YouTube VideoElegoo est capable de fabriquer des imprimantes 3D à un prix raisonnable – d’abord la gamme Mars MSLA, maintenant l’imprimante à filament Neptune 2. Mais d’une manière ou d’une autre, ils ne parviennent pas à les vendre. Alors qu’est-ce qui se passe ?

Aujourd’hui, nous allons passer en revue l’Elegoo Neptune 2. Je ne savais même pas qu’Elegoo avait fait une Neptune 1, je ne les connaissais que pour leurs imprimantes en résine, mais d’une manière ou d’une autre, avec la Neptune 2, ils ont réussi à faire un concurrent à l’omniprésente série Ender-3 et surtout à l’Ender-3 v2 qui est en fait meilleur à bien des égards. Mais il y a un petit problème : Elegoo ne vous permet pas d’acheter le Neptune 2, ce qui est pour le moins curieux. Cette vidéo a cependant un sponsor : Extrudr et son nouveau XPETG mat. J’utiliserai le XPETG et les PLA d’Extrudr tout au long de cet article.

Mais d’abord, un peu de divulgation : Elegoo m’a envoyé cette imprimante gratuitement pour l’essayer, je n’ai pas à la renvoyer et ils n’ont pas payé pour cette revue ou n’ont pas eu leur mot à dire. J’ai eu Elegoo comme sponsor sur la chaîne dans le passé, et c’est parce que je pense qu’ils font des imprimantes intéressantes dans l’ensemble.

Cette vidéo a cependant un sponsor, et c’est Extrudr et son nouveau XPETG mat. J’utiliserai le XPETG et les PLA d’Extrudr tout au long de cette revue.

Qu’est-ce que le Neptune 2 ?

Eh bien, c’est une Ender-3, en gros. L’Ender-3 étant une conception open-source, elle est devenue à peu près la conception de base standard des imprimantes. Et si cette recette fonctionne, elle est devenue quelque peu rigide et laisse de côté un certain nombre de détails que d’autres fabricants commencent à reprendre. Il y a certainement place à l’amélioration.

Elle a toujours le volume de construction standard de 220x220x250mm, la tête d’outil, le hotend, l’extrudeuse, ils sont tous pratiquement identiques à l’Ender-3, mais là où elle commence vraiment à se différencier, c’est dans les détails comme le fait de ne pas utiliser un lit en verre, d’essayer un firmware différent et réellement alternatif et de fournir une expérience de slicer légèrement meilleure qui signifie que vous pouvez utiliser la Neptune 2 sans mods, sans réglage logiciel, pour la plupart, et obtenir des résultats d’impression super impressionnants dès la sortie de la boîte. Vous disposez de pilotes Trinamic silencieux, d’un capteur de filament, mais pas de détection de panne de courant, ni de nombreuses autres fonctions logicielles avancées. Laissez-moi vous présenter mes détails préférés de la Neptune 2 :

Lit Flex

Tout d’abord, le lit flexible. Quand j’ai déballé cette imprimante, j’ai honnêtement un peu ri, parce que c’est évidemment une alternative très bon marché aux lits en acier à ressort qui se fixent magnétiquement, ici vous utilisez juste des pinces à reliure sur les quatre coins, donc enlever et réinstaller est une sorte de douleur. Mais c’est en fait beaucoup mieux que de ne pas avoir de lit flexible.

Ender-3 V2Neptune 2

Si l’alternative est un lit de verre que vous pouvez avoir besoin de retirer par cisaillement lorsqu’il adhère trop bien, je préférerais cette solution à chaque fois, juste pour avoir la possibilité de retirer les pièces dans les cas où elles ne se détachent pas simplement. Maintenant, la surface Buildtak a une très forte adhérence, vous pouvez voir que j’ai essayé de la réduire avec de la colle, donc vous aurez besoin d’utiliser cette plaque flexible plus souvent que sur une surface à faible adhérence comme le verre sérigraphié sur l’Ender-3 v2, mais cela signifie aussi que les impressions vont coller parfaitement à chaque fois. L’absence de cette épaisse feuille de verre permet également d’alléger le poids du lit mobile, ce qui facilite l’impression de coins nets, et améliore également le transfert thermique du chauffage du lit en aluminium vers la surface d’impression, là où vous avez réellement besoin de cette température.

Électronique et écran tactile

Ensuite, l’électronique et l’écran tactile en couleur. Ce n’est pas l’interface la mieux conçue et la plus jolie du monde, et il y a beaucoup de choses que j’aimerais qu’ils fassent différemment, comme avoir une option de préchauffage sans déclencher le cycle de changement de filament, mais l’une des caractéristiques vraiment cool est que, comme sur la Prusa Mini, vous obtenez un aperçu de l’impression lorsque vous allez lancer votre prochaine impression, puis une version à plus haute résolution une fois qu’elle est imprimée.

C’est très utile lorsque vous avez votre carte microSD remplie de fichiers gcode et que vous essayez d’imprimer « cette seule chose ». La façon dont cela est implémenté est assez simple, en fait, ce n’est pas un jpg qui se trouve sur la carte à côté du fichier gcode, ce ne sont pas des métadonnées, ce sont littéralement des lignes de gcode avec des codes couleurs ASCII. Je veux dire, ce n’est pas du tout efficace en termes d’espace, mais cela fonctionne très bien et c’est un système simple qui pourrait être mis en œuvre dans d’autres imprimantes ou d’autres trancheurs.

Trancheuse

En parlant de trancheurs, voici le dernier point que je veux souligner et qu’Elegoo fait mieux que Creality : le logiciel/trancheur.

Les deux utilisent une version skinnée de Cura d’Ultimaker, et, vous savez, il vous est toujours demandé de mettre à jour vers la nouvelle version de Cura, ce qui, bien sûr, casserait un certain nombre de choses, mais la façon dont Elegoo a adapté Cura est réellement utilisable et a été mon trancheur préféré pour la Neptune 2. La grande différence avec la version de Creality est que vous pouvez utiliser tous les profils, donc les différents profils pour les hauteurs de couche fonctionnent, les différents profils de matériaux fonctionnent sans vous donner d’avertissement, c’est super pratique. Il semble que les profils aient été au moins un peu adaptés à l’Elegoo Neptune 2, car les impressions sont excellentes. La seule chose que j’ai trouvée qui n’était pas bonne, c’est que les paramètres des matériaux étaient réglés très froidement, comme l’impression du PLA à 200°C et du PETG à 215°. Le PLA fonctionne mais ne vous donne pas les impressions les plus solides possibles, tandis que le préréglage pour le PETG générique est si froid que les impressions se fissurent et se délaminent littéralement pendant l’impression.

Qualité d’impression

Alors, à propos de la qualité d’impression : Elle est en fait d’une qualité impressionnante. Encore une fois, il s’agit certainement d’un effet secondaire de la température d’impression relativement basse, mais si l’on compare les impressions de la Neptune 2 à celles de l’Ender-3 v2, la Neptune bat facilement la Creality – pas de beaucoup, car l’Ender-3 v2 imprime déjà très bien, mais les impressions sont un peu plus belles.

Neptune 2Ender-3 V2

Par exemple, le grille-pain Torture de Clockspring est parfaitement imprimé sur la Neptune 2, alors que la même impression – pas le même gcode – montre un peu de courbure sur l’Ender-3 v2. De même, les tests de tolérance se sont tous parfaitement déroulés sur la Neptune, mais pas sur l’Ender, le mécanisme d’ouverture des toasts fonctionne parfaitement, tout comme les loquets, je veux dire que je ne pense pas que l’on puisse imprimer mieux que ça sur n’importe quelle imprimante, vraiment.

Neptune 2Ender-3 V2

Le 3DBenchy a imprimé sans problème sur les deux. Il s’agit d’un vieux PLA d’Extrudr, il est exposé depuis toujours, en fait, ils ne fabriquent même plus ce modèle exact, mais vous pouvez obtenir le PLA NX2 plus récent dans la même couleur jaune. De plus, en essayant le PLA NX2 actuel dans la couleur « noir mat », le Medusozoa Mushroom de GrimGreeble s’est très bien imprimé sur l’Ender-3 v2 et le Neptune 2, c’est un modèle magnifique ;

et puis pour quelques impressions PETG avec l’Extrudr XPETG en blanc et noir, nous commençons à voir quelques différences, tout d’abord, cette vis à double sens de Gijs imprimée à 50% d’échelle, c’est celle qui a échoué sur la Neptune 2 avec les réglages d’origine, je l’ai réimprimée avec 235°C sur le hotend et le ventilateur baissé à 30 à 50%, mais l’écrou ne s’emboîte pas vraiment avec la vis, ils sont trop serrés, mais je préfère toujours cette impression solide à celle de l’Ender-3 v2, qui s’emboîte mieux, mais qui est en fait assez peu extrudée.

De plus, l’impression s’est faite avec une hauteur de couche de 0,1 mm, je ne sais pas comment cela est arrivé. Il doit y avoir quelque chose avec les profils de la trancheuse qui ont été mélangés lorsque j’ai changé de matériau.

Enfin, pour voir si les surfaces verticales sont bien planes et régulières, j’ai imprimé la coque extérieure de la jardinière auto-arrosante de Mikolas Zusa à 50 %, et les deux font un bon travail, la surface a un peu plus de motifs de moteur pas à pas sur la Neptune 2 et est un peu plus rigide parce que, eh bien, j’avais réglé l’impression à 25°C de plus, ce qui est bien sûr amplifié par le fait qu’il s’agit d’imprimantes Bowden et que les extrémités chaudes ne sont pas exactement précises.

Les cordes peuvent aussi être l’optimisation du chemin dans le slicer. Quoi qu’il en soit, l’Ender-3 v2 n’a pas du tout terminé l’impression en PETG car elle commençait à se recroqueviller un peu parce que le lit ne collait pas assez. Donc je pense que l’Ender-3 v2 et la Neptune 2 ont besoin d’un peu d’amour sur leurs profils de slicer pour bien imprimer le PETG.

Mais dans l’ensemble, au moins pour le PLA, ce que vous obtenez avec la Neptune est vraiment impressionnant. J’ai également imprimé la plupart des pièces pour le haut-parleur entièrement imprimé, et même les flexibles s’imprimaient très bien. A l’exception, vous savez, de la trancheuse qui n’arrive pas à recouvrir les entourages d’une manière qui fonctionne, mais c’est un vrai cas limite.

Lequel acheter ? Ender-3 V2 ou Neptune 2

Donc, Tom, globalement, choisir ce produit plutôt que l’Ender-3 v2 semble être une évidence, non ? Après tout, il est aussi moins cher de 100 $ ?

Prudent oui. Alors, bien sûr, elle a quelques petits défauts. Dans l’ensemble, l’imprimante semble moins bien faite que l’Ender-3 v2, mais elle reste meilleure que l’Ender-3 originale.

Par exemple, le capot de l’alimentation électrique n’est pas fixé en place de manière très solide, il ne se détache pas, mais n’inspire pas confiance non plus, l’écran pourrait être plus lumineux, et il est également situé dans un endroit super gênant sous le lit, de sorte que lorsque vous imprimez de grandes pièces où le lit est complètement avancé, ou simplement à la fin d’une impression, vous ne pouvez littéralement pas voir ou utiliser l’écran tactile, et il y a quelques problèmes avec l’électronique qui sont tout simplement inutiles.

Il utilise donc un « ZNP Robin Nano », qui est basé sur une carte MKS du même nom, il a de la place pour une extension avec par exemple un header BLTouch, et est compatible avec le firmware de la carte MKS. Par défaut, il n’exécute pas un firmware open-source, mais celui qui est livré d’usine a au moins les protections les plus importantes contre l’emballement thermique en place. En ce qui concerne l’open source, Elegoo partage en fait les dessins et les conceptions non seulement de l’électronique, mais aussi les conceptions mécaniques de l’ensemble de l’imprimante.

Cependant, il n’est pas sous une licence open-source, donc, techniquement, vous n’êtes pas vraiment autorisé à faire quoi que ce soit avec ces dessins, mais c’est un début. Il manque également les fichiers source du firmware, ils incluent seulement ce qui ressemble à des fichiers de configuration.

Mais pour en revenir à la carte ZNP Robin Nano, j’aimerais y voir quelques fusibles, car par défaut, la seule chose qui limite le courant en cas de court-circuit ou de câble usé est l’alimentation elle-même qui s’arrête ; mais aussi, pourquoi, Elegoo, étamez-vous encore les extrémités de vos fils qui vont dans les blocs à vis ? Ce qui va se passer ici, c’est que l’étain, qui est un matériau très mou, va s’écouler sous la pression de la vis, et au bout d’un an ou deux, cette connexion sera lâche et représentera un risque absolu d’incendie. Et je doute que cette carte ait un capteur de température dans la zone du connecteur pour détecter une telle situation de surchauffe. Donc, si vous achetez cette imprimante et prévoyez de l’utiliser pendant plus de deux mois, ouvrez le panneau inférieur et coupez les fils jusqu’à ce que vous obteniez du cuivre nu. Vous pourrez peut-être y mettre des sertissages si vous êtes un surdoué, mais ce n’est vraiment pas nécessaire avec ce type de bloc à vis.

Sinon, l’électricité est bonne, il y a une quantité modérée de décharge de traction en place qui, peut-être, ne va pas tenir pour imprimer pendant des dizaines de milliers d’heures, mais, vous savez, c’est bien pour ce que cette imprimante va être utilisée.

Mais qui exactement va utiliser cette imprimante alors que personne ne peut l’acheter ? Parce que vous ne pouvez pas. Au moment de la rédaction de cet article, la Neptune 2 en particulier, ainsi que la Saturn par exemple, ne sont pas disponibles à la vente, et ce depuis leur sortie, il y a peut-être six mois. Nous avons vu la même chose avec la Mars, puis la Mars Pro, et la Mars 2 Pro, où pendant des semaines, elles n’existent tout simplement plus sur le marché, puis 10 ou 20 unités apparaissent sur Amazon et trois heures plus tard, elles sont toutes vendues, sans possibilité de continuer à commander et d’attendre le prochain lot, et sans indication de quand d’autres unités pourraient arriver. C’est littéralement comme si le produit entier avait été abandonné et vous ne savez pas s’il va revenir un jour. Maintenant, je ne sais pas combien d’unités Elegoo fabrique réellement, mais je suis déconcerté par le fait que c’était un problème avec le Mars original, et plus de deux ans plus tard, c’est toujours le cas avec les produits qu’Elegoo sort aujourd’hui.

J’ai déjà repoussé le déballage de ma Saturn d’une semaine sur l’autre parce qu’elle est en fait un produit fini, mais avec ce test, c’était prévu depuis un moment et je voulais juste le faire.

Et je veux dire, c’est une honte qu’Elegoo s’embrouille pour faire en sorte que vous puissiez acheter leurs imprimantes, car ce sont de bons produits après tout. Aucune des imprimantes à filament bon marché à moins de 300 $ n’est vraiment exceptionnelle, elles sont toutes… correctes, et comme elles utilisent toutes des pièces médiocres quelque part, comme le combo hotend / extrudeuse, ce sont de petits détails ici et là qui les différencient. Donc, si j’ai le choix entre une Ender-3 et une Neptune 2, j’opterai probablement pour la Neptune. Mais si la Neptune n’est pas disponible, les Ender sont aussi des machines tout à fait viables. Comme je l’ai dit dans ma critique de l’Ender-3 v2, ces imprimantes deviennent suffisamment décentes pour que je sois personnellement d’accord pour en utiliser une comme imprimante principale, et elles deviennent toutes plus conviviales pour les débutants en fournissant un ensemble plus complet de matériel et de logiciels utilisables qui ne nécessitent pas *de moduler* et de tout régler, mais elles ont encore du chemin à faire jusqu’à ce qu’elles puissent tout faire sans aucun réglage, mais c’est là que les choses peuvent facilement aller très mal. Encore une fois, il n’y a rien de mal à acheter une imprimante 3D en tant que loisir si vous aimez travailler sur des machines et apprendre des choses, tant que vous ne vous attendez pas à utiliser votre imprimante 3D pour imprimer des objets en 3D, et dans le cas d’un test, je ne peux que partager mon point de vue sur ce que le fabricant fournit, et non sur les objets que vous pouvez ensuite transformer.

Dans tous les cas, c’est mon avis sur la Neptune 2 – c’est une imprimante très décente si vous pouvez mettre la main dessus. Comme toujours, vous trouverez les liens vers les matériaux que j’ai utilisés dans la description ci-dessous, ainsi que les liens vers la Neptune et la Enders.

Vérifiez si le Neptune 2 est en stock sur Amazon

Acheter l’Ender-3 v2 sur Amazon

Acheter l’Ender-3 sur Amazon

Modèles présentés :

Le grille-pain de la torture

3DBenchy

Champignon Medusozoa

Jardinière rectangulaire auto-arrosante

Filaments utilisés :

20% sur XPETG avec le code TOM3D_XPETGMATT20%.

Extrudr XPETG MATTE blanc

Extrudr XPETG MATTE noir

Extrudr PLA-NX2 MATTE noir

Extrudr PLA jaune

J’utilise Epidemic Sound, inscrivez-vous pour un essai gratuit de 30 jours ici http://share.epidemicsound.com/MadeWi… 🎧

Regardez le podcast Meltzone (avec CNC Kitchen) ! https://www.youtube.com/channel/UCzUg…

💙 Vous aimez les vidéos ? Soutenez mon travail sur Patreon ! Les liens vers les produits sont des liens d’affiliation – je peux recevoir une commission sur les achats admissibles (sans frais supplémentaires pour vous).

Tout mon matériel vidéo