Entrepreneuriat en direct

Entrepreneuriat en direct

La pionnière de l'impression 3D Janne Kyttanen réalise une série sur les réseaux de valeur. Dans une interview, Janne nous a expliqué ce que c'était exactement. Par la suite, Janne a lancé la série avec une interview vidéo avec BAM

Essentiellement, ce que Janne essaie de faire est d'évaluer sous vos yeux une technologie, d'apprendre et ensuite, espérons-le, d'établir un réseau de valeur qui perturbe cette technologie. Maintenant, Janne veut approfondir l'une des substances de construction les plus courantes au monde. Accusé de beaucoup de pollution au CO2, existe-t-il une telle chose que la durabilité dans le béton?

Janne pense que le moment est venu d'innover dans le béton.

«Mon deuxième chat de réseau de valeur 3D tourne autour de la durabilité. De nos jours, il est difficile pour les entreprises de réussir à moins que ce mot ne soit tatoué sur leur front. Les jours sont révolus où l’humain décadent peut parcourir la planète sans conséquences. Certains disent même que la pandémie de COVID est la manière naturelle de nous dire de ralentir. L’air est maintenant plus pur partout dans le monde et les tortues pondent plus d’œufs sur les plages désertes, qui étaient auparavant emballées par les gens. »

«Mais cet exposé ne porte pas sur les tortues, mais sur la durabilité dans le béton, les réseaux de valeur et pourquoi ils sont importants pour l’industrie de l’impression 3D. Avant de donner la parole aux experts, il y a une leçon à retenir que j’ai apprise du béton et de la durabilité cette année. Bien qu’il y ait une mauvaise réputation dans les nouvelles pour le béton et à quel point il est mauvais pour l’environnement, la raison en est que c’est une industrie gigantesque. Peu importe quelle autre industrie gigantesque vous mettriez sur la table à titre de comparaison, elles créent toutes un niveau de «méchanceté» pour la planète. Mais si les avantages ne l’emportaient pas de loin sur les mauvais, ils disparaîtraient tout simplement et ce n’est certainement pas le cas pour le béton.

«Cependant, ce n’est pas une excuse pour que nous ne puissions pas faire mieux, c’est pourquoi j’ai spécifiquement invité Robert Nivem, PDG de Carboncure pour ma prochaine conférence. Écoutons de lui comment leur technologie inverse les émissions de CO2 du béton au profit de l’industrie tout entière et du monde. »

L'entrepreneuriat en direct