You are currently viewing Honda et WASP s’associent pour créer des modèles de motos durables imprimés en 3D

Honda et WASP s’associent pour créer des modèles de motos durables imprimés en 3D

Après avoir livré des habitats imprimés en 3D très médiatisés, aidé à créer des drones commerciaux et même fourni une technologie à la police italienne pour résoudre des crimes, le fabricant d’imprimantes 3D WASP a annoncé les résultats d’une collaboration avec Honda pour révolutionner le processus de conception de l’industrie de la moto. En avril 2021, l’unité R&D Europe du géant de l’automobile a fait équipe avec les spécialistes en découverte et développement (D&D) de WASP pour mettre au point un processus technologique de modélisation de l’argile à l’aide de l’imprimante 3D industrielle durable Delta WASP 40100 Clay. Ce nouveau concept offrira aux concepteurs de motos Honda un outil innovant pour créer un modèle industriel à l’aide d’argile imprimée en 3D, qui pourra finalement être fini à la main. De plus, comme WASP est l’une des entreprises les plus durables du secteur de l’impression 3D, elle garantit que l’argile pourra être réutilisée.

WASP's Delta WASP 40100 Clay 3D printer produces motorcycle modelling designs.

L’imprimante 3D Delta WASP 40100 Clay de WASP produit des modèles de motos. Image courtoisie de WASP.

L’introduction de la technologie collaborative d’impression 3D dans le processus créatif de modélisation industrielle en argile est au cœur de ce partenariat. Les deux entreprises ont travaillé pour innover et accélérer le processus de développement industriel en espérant offrir aux concepteurs une « liberté sans précédent dans la fabrication. » Une fois que la Delta WASP 40100 Clay a imprimé les pièces prototypes, celles-ci peuvent être facilement finies à la main et retravaillées si elles ne répondent pas aux spécifications requises.

La sculpture en argile automobile est essentielle pour traduire la vision d’un concepteur en une réalité tangible. La modélisation en argile est encore couramment utilisée par les fabricants d’équipements originaux (OEM) dans les secteurs de l’automobile et de la conception de produits. Par exemple, les modèles en argile sont idéaux pour que les entreprises visualisent le concept virtuel en 3D des voitures et des motos.

Antonio Arcadu, coordinateur de la modélisation de Honda R&D Europe, décrit comment l’argile industrielle a été introduite pour la première fois dans les studios de conception grâce à la vision du designer américain Harley Earl, qui a révolutionné la façon dont les prototypes automobiles étaient réalisés à la fin des années 1920. On lui attribue le mérite d’avoir comparé les compétences du sculpteur à celles du modeleur, souligne Antonio Arcadu, qui a mis l’accent sur les capacités créatives d’Earl et sur son rôle de médiateur entre les concepteurs et les ingénieurs.

WASP's Delta WASP 40100 Clay 3D printer.

L’imprimante 3D Delta WASP 40100 Clay de WASP. Image courtoisie de WASP

Avec des connaissances étendues allant de la modélisation industrielle en argile et de l’ingénierie 3D à la réalité virtuelle et à l’impression 3D, la figure du modéliste est devenue de plus en plus centrale dans un projet de développement, selon Arcadu. En fait, le modeleur est responsable de l’ensemble du processus de matérialisation, depuis la conception 3D réalisée entièrement dans un environnement virtuel jusqu’à la phase finale de fabrication manuelle, parfois remplacée par le processus de fraisage de l’argile ou la fabrication soustractive.

« Afin de préserver le processus créatif, nous ne pouvons pas compter uniquement sur la technologie, mais nous avons besoin que les modélistes n’interrompent pas leur connexion avec la matière sous sa forme la plus directe : les mains ». Bien qu’il s’agisse d’un procédé récemment introduit, il peut être considéré comme perturbateur dans le secteur automobile car il introduit un nouveau flux, principalement additif, capable d’optimiser les temps de traitement et de réduire la quantité de matière utilisée dans les procédés traditionnels et soustractifs », remarque Arcadu.

Depuis 2017, les chercheurs de WASP D&D ont expérimenté différents types d’extrusion pour l’argile industrielle, créant une approche totalement innovante pour le monde de la modélisation. Cependant, grâce à la collaboration avec Honda et à un échange continu de savoir-faire, l’extrusion de l’argile s’est fortement améliorée, apportant des avantages considérables et optimisant le temps de matérialisation du modèle 3D.

Nicola Schiavarelli, cofondateur et chef de produit de WASP, a décrit le processus d’impression 3D collaboratif de l’entreprise comme un « nouveau concept dans l’industrie additive ». Pour son imprimante 3D d’argile industrielle, WASP a poursuivi le développement de sa technologie de modélisation par dépôt liquide (LDM), qui a été créée pour ses imprimantes, notamment la Delta WASP 2040, qui se vend le mieux, et la Delta WASP 4060, de grande taille. En outre, pour la Delta WASP 40100 Clay, le LDM a été amélioré pour déposer des matériaux denses chauffés par fluide et maintenir à une température constante l’ensemble du système composé d’un réservoir, d’un tuyau de connexion et d’une extrudeuse.

Cette innovation technologique dispose d’un système d’extrusion inédit avec une vis de dosage contrôlée qui garantit l’élimination de toutes les bulles d’air indésirables du matériau. Selon l’entreprise, cette imprimante 3D haute température peut imprimer directement sur le sol ou sur une surface intermédiaire en acier amovible. Elle est dotée d’un cadre en tôle métallique, qui réduit les vibrations tout en assurant une stabilité et une qualité d’impression élevées.

WASP's Delta WASP 40100 Clay 3D printer produces motorcycle modelling designs.

L’imprimante 3D Delta WASP 40100 Clay de WASP produit des modèles de motos. Image courtoisie de WASP.

Comme dans toutes les entreprises précédentes, les ingénieurs de WASP poursuivent la mission de créer des imprimantes 3D durables qui s’appuient sur des matériaux d’origine locale, comme l’argile, un produit biodégradable et recyclable qui produira des structures sans déchets. Pour ce projet particulier, WASP et Honda ont veillé à ce que l’argile industrielle utilisée tout au long du processus puisse être réutilisée ultérieurement et réimprimée d’innombrables fois et avec un minimum de déchets dans une logique de durabilité environnementale et économique.

Cette technologie est un outil qui aidera les concepteurs de modèles de motos à améliorer leur travail. Ou comme Schiavarelli le décrit, « une collaboration entre les humains et la machine » et une « nouvelle philosophie dans l’impression 3D qui devient circulaire et collaborative », entraînant des avantages comme la réduction des coûts et du temps de fabrication sans impact sur la main-d’œuvre. WASP, cependant, ne s’arrête pas à la modélisation de la conception des motos. L’entreprise prévoit que la technologie sera demandée dans d’autres domaines, tels que la sculpture, la modélisation, le prototypage et le monde du design.

La publication Honda et WASP Partner for Sustainable 3D Printed Motorcycle Models est apparue en premier sur 3DPrint.com | La voix de l’impression 3D / fabrication additive.