Impression 3D pour COVID-19: badge d'identification / ouvre-porte de 3D LifePrints UK

Impression 3D pour COVID-19: badge d'identification / ouvre-porte de 3D LifePrints UK

Un certain nombre de petites entreprises tentent de combler les pénuries d'approvisionnement auxquelles sont confrontés les hôpitaux face à l'épidémie de COVID-19 et de fournir de nouveaux appareils qui peuvent réduire le risque potentiel de contamination pour les professionnels de la santé. Pendant ce temps, certains grands fabricants qui pourraient être déployés pour un effort de production massif de style Seconde Guerre mondiale n'augmentent pas ou ne sont pas mandatés par le gouvernement pour fournir une capacité de production. En fait, ils licencient même du personnel au milieu d'une crise sanitaire devenue aussi crise économique. (Voir nos commentaires sur les protestations des travailleurs de GE dans un article précédent pour un exemple.)

3D LifePrints UK, spécialiste de la fabrication de dispositifs médicaux additifs, fabrique des articles tels que des implants pour la chirurgie craniofaciale, des guides chirurgicaux et des modèles pré-chirurgicaux pour les fiducies du National Health Service, les sociétés de dispositifs médicaux, la recherche. institutions et autres au Royaume-Uni, en Europe et dans le monde.

Un certain nombre d'établissements médicaux ont demandé à 3D LifePrints d'étudier et de fournir des conceptions de prototypes d'équipements de protection individuelle (EPI) tels que des connecteurs de masque facial, des supports pour des appareils de soins intensifs qui sont déplacés vers d'autres sites, et un simple appareil imprimable 3D appelé

«Un médecin franchit une porte jusqu’à 150 fois par jour dans un hôpital. La phrase que nous entendons tout le temps est «les portes sont comme de la lave». La rétention de surface du COVID-19 est assez élevée sur l’acier inoxydable et le plastique », a déclaré le fondateur et CTO Paul Fotheringham.

Fotheringham a expliqué que, en plus du protocole habituel pour lequel les employés de l'hôpital utilisent leur carte d'identité, la présentation d'une pièce d'identité dans les établissements de santé est nécessaire pour empêcher le vol de fournitures par le personnel hospitalier.

Pour assurer le maintien d'un protocole approprié et empêcher la propagation du virus, 3D LifePrints UK et la Fondation Alder Hey NHS Trust ont conçu un appareil imprimé en 3D qui peut accrocher un trousseau ou un cordon et permettre l'insertion de diapositives d'un utilisateur

La société imprime en 3D les articles à partir de matériaux qui ne se détérioreront pas pendant le processus de nettoyage, ce qui est essentiel pour les articles exposés au COVID-19: nylon PA 12, ABS ou PLA antimicrobien qui comprend un additif nano-cuivre intégré. Il est disponible en deux modèles, emballés à plat avec des charnières vivantes et un assemblage en un clic, qui pourraient être produits en masse par moulage par injection ou en version imprimée en 3D.

Le Distancer imprimé en 3D de 3D LifePrints UK. Le fichier est téléchargeable sur le site Internet de l'entreprise. Image reproduite avec l'aimable autorisation de 3D LifePrints UK.

3D LifePrints est en train de produire et de livrer 4 000 Distancers aux hôpitaux du NHS en ce moment, tandis qu'il conçoit et évalue d'autres articles. La société travaille également avec le NHS pour développer un connecteur spécialisé qui peut relier un masque de plongée standard à un filtre d'anesthésie qui se traduit par un appareil de style respiratoire pour les cliniciens (pas les patients). Cela contraste avec le dispositif de type CPAP développé en Italie à l'aide de masques Decathlon. L'appareil est en cours d'évaluation avec le NHS, mais il est prometteur en raison du fait que le masque de plongée est bien ajusté et scellé contre le visage avec du caoutchouc d'une manière qui est nécessaire pour la sécurité des cliniciens.

Fotheringham a souligné que 3D LifePrints n'a pas

En règle générale, ces appareils nécessiteraient des tests cliniques importants et l'approbation des organismes de réglementation appropriés, mais en raison de la nature d'urgence de la crise de santé publique actuelle, les appareils qui n'ont pas encore reçu la certification sont soumis à une procédure accélérée pour approbation.

Les autres considérations prises en compte sont les technologies de production spécifiques et les matériaux utilisés pour produire les pièces. Les imprimantes d'extrusion de matériaux plus courantes et moins coûteuses, par exemple, sont connues pour fabriquer des articles qui sont plus poreux et ont une finition de surface plus rugueuse que ceux fabriqués avec le frittage laser sélectif et d'autres technologies de fusion de lit de poudre de polymère. Cela réduit le risque de développement de bactéries dans les crevasses cachées et facilite le nettoyage des pièces.

En ce qui concerne les matériaux, l'entreprise se concentre sur la capacité des plastiques à résister à l'utilisation de désinfectants chimiques pour minimiser la dégradation de la pièce au fil du temps. Dans ce cas, le PLA (le polymère le plus couramment utilisé dans les machines de bureau et fabriqué à partir d'amidon de maïs) n'est pas idéal. Cependant, le polypropylène, à partir duquel 3D LifePrints a l'intention de mouler par injection son Distancer, est plus durable et peut supporter des nettoyages répétés.

Fotheringham a exhorté les passionnés et les experts de l'impression 3D à faire preuve de prudence et de bonne gestion du temps lorsqu'ils se portent volontaires pour lutter contre la crise d'approvisionnement du COVID-19. Il a suggéré que ces dispositifs devraient être fabriqués en collaboration avec des professionnels de la santé pour garantir le respect du protocole approprié. Une façon serait d'utiliser des canaux officiels tels que la FDA aux États-Unis, que nous avons contactés afin d'en savoir plus sur la sécurité des dispositifs médicaux imprimés en 3D fabriqués en réponse à la crise de santé publique. Nous aborderons ce sujet plus en profondeur dans un article de suivi.

Le post impression 3D pour COVID-19: badge d'identification / ouvre-porte de 3D LifePrints UK est apparu en premier sur 3DPrint.com | La voix de l'impression 3D / fabrication additive.