Lithoz prêt à «tirer le déclencheur» sur un nouveau médicament imprimé en 3D

Lithoz prêt à «tirer le déclencheur» sur un nouveau médicament imprimé en 3D

L'impression 3D peut potentiellement avoir un impact sur la façon dont les produits pharmaceutiques et les vaccins sont produits, y compris ceux pour lutter contre le virus du SRAS-CoV-2 qui cause le COVID-19. L'UE

Une colonne de chromatographie imprimée en 3D avec Lithoz

Le projet est dédié à l'amélioration du processus de chromatographie utilisé pour séparer et purifier les molécules pour la purification pharmaceutique. Au cours des opérations chromatographiques, les molécules et les protéines sont séparées en fonction de la taille ou des interactions sélectives, telles que la façon dont elles se dissolvent dans l'eau ou les graisses. Ceci est accompli en pompant un solvant liquide sous pression avec le matériau à purifier à travers une colonne remplie d'un matériau spécialisé, qui sépare les impuretés ou les sous-produits indésirables. Les membres du projet NESSIE travaillent à l'amélioration de cette composante colonne pour rendre le processus plus efficace.

Le groupe développe des méthodes de fabrication sur mesure de ces colonnes pour optimiser le comportement du fluide qui les traverse et réduire les variations de pression qui se produisent lors du processus de purification. En particulier, la pression du fluide chute lorsque le matériau interagit avec la colonne, ce qui limite la vitesse de purification. En réduisant cette chute de pression, l'ensemble du processus peut être rendu plus efficace, améliorant ainsi la vitesse et réduisant les coûts.

Lithoz a été intégré au projet en raison du fait que les colonnes existantes sont fabriquées avec du dioxyde de silicium. En tant que spécialiste de l'impression 3D céramique, la société est en mesure d'offrir son expertise à la production de colonnes avec la résolution fine et les matériaux nécessaires à la purification biopharmaceutique. Le dioxyde de silicium a l'avantage de combiner la porosité nécessaire pour filtrer les molécules, tout en maintenant la stabilité de la température. Il peut également être stérilisé, ce qui est souvent nécessaire pour le traitement des matériaux biopharmaceutiques.

Selon le matériau pharmaceutique recherché ou fabriqué, l'opération de purification peut être rendue jusqu'à 20% plus efficace. Avec le traitement de molécules plus faciles accéléré jusqu'à cinq minutes par cycle, cela se traduit par des heures ou des jours de travail économisés dans le médicament R

«Bien sûr, l’amélioration de la vitesse est le résultat le plus tangible, mais au-delà de cela, c’est la vision que les mécanismes de séparation peuvent être améliorés dans l’ensemble, et vous pouvez idéalement aller bien au-delà de cette économie de 20%. Vous pouvez vous déplacer davantage dans le domaine où il peut vraiment atteindre la moitié du temps dont vous avez besoin. Mais pour cela aussi, la conception entière doit être optimisée, doit être adaptée. Pour l’instant, nous visons cette preuve de concept de base qui, en utilisant cette technique d’impression 3D en combinaison avec la céramique, vous permet d’obtenir cette amélioration pour l’ensemble du processus de séparation. »

Schwentenwein a déclaré que ces colonnes pouvaient être utilisées pour la purification de pratiquement n'importe quelle molécule, que ce soit

Rendu des colonnes de chromatographie avec différentes géométries. Images gracieuseté de SINTEFweb sur YouTube.

Actuellement, environ 23 entreprises créent de telles solutions. Cela inclut des médicaments plus bon marché pour le traitement, tels que les antipaludiques vieux de plusieurs décennies de la famille des médicaments à base de chloroquine ou des médicaments potentiellement plus coûteux comme le remdesivir. En ce qui concerne les vaccins, les produits vont des vaccins plus traditionnels dérivés du virus inactivé à des vaccins à ADN et à ARN beaucoup plus récents, des classes de vaccins qui n'étaient auparavant pas considérées comme acceptables pour un usage humain en raison du fait que, dans certains cas, ils ne pouvaient pas fournir l'immunité, peuvent avoir des effets imprévisibles et pourrait potentiellement entraîner des conséquences imprévues.

Malgré l'incertitude entourant ces nouveaux vaccins, plusieurs vaccins à base d'ARN et d'ADN, dont certains ont été développés par des partenaires du Département américain de la Défense, font actuellement l'objet d'essais cliniques. Le Dr Anthony Fauci, directeur de l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses, a déclaré en mars qu'un vaccin avait gagné

Quel que soit le calendrier de mise à disposition du public d'un vaccin contre le SRAS-CoV-2, la technologie développée à partir du projet NESSIE ne

À l'heure actuelle, l'équipe est en train de peaufiner son processus de production et d'assurer la répétabilité des colonnes imprimées, en déterminant qu'elles sont capables d'atteindre des résolutions de fonctionnalités bien au-delà de 100 microns de manière très homogène sur l'ensemble des lots de pièces. C'est quelque chose qui n'était pas disponible auparavant. Le projet devrait se terminer fin octobre de cette année, mais il a remporté

Le groupe recherche un fabricant prêt à fabriquer des colonnes en masse, ce qui nécessiterait une ferme d'imprimantes 3D céramique Lithoz. Selon Schwentenwein, en utilisant une seule imprimante non optimisée pour la production, il serait possible de produire 50 colonnes par jour. Si cela était élargi, il serait possible de fabriquer en nombre nécessaire pour le marché.

Les colonnes en cours de développement sont plus petites, ce qui signifie qu'elles conviennent mieux à R

Le post Lithoz Prêt à