Oqton lève 40 millions de dollars pour la fabrication de produits à base d’IA dans le cadre de la série A

Oqton lève 40 millions de dollars pour la fabrication de produits à base d’IA dans le cadre de la série A

L’entreprise belge Oqton, spécialisée dans les logiciels de fabrication d’IA, a levé 40 millions de dollars aujourd’hui grâce à un tour de table mené par Fortino Capital, PMV et Sandvik. Selon la firme, « plusieurs investisseurs providentiels, dont Carl Bass (ancien PDG d’Autodesk), Dries Buytaert (Drupal et Acquia) et Peter Mercelis (Layerwise) ont également participé au tour ». L’entreprise utilisera l’argent pour améliorer ses logiciels, en particulier pour des applications verticales telles que l’impression en 3D.

« Nous sommes impatients d’avoir de nouveaux investisseurs à bord qui peuvent nous aider à nous développer au niveau mondial, avec une approche de vente directe et indirecte », a déclaré le PDG, Ben Schrauwen. « Nous pensons vraiment que le temps est venu pour l’espace manufacturier d’embrasser le nuage et nous travaillons dur pour faciliter cela ».

Oqton a un nom exaspérant, que j’aurai toujours tendance à mal orthographier, mais c’est un véritable groupe de sociétés d’ingénierie et de personnes qui y sont liées. L’entreprise se définit également par une idée assez grande. Dans les sociétés d’ingénierie et de fabrication actuelles, un enchevêtrement de logiciels gère mal les méandres qu’un fichier peut prendre pour se transformer en produit. Nous avons des logiciels PLM qui devraient tout unifier, MES pour la fabrication, CAD pour la création, QMS pour la qualité, et puis les fichiers sont aussi stockés quelque part.

C’est un peu un enchevêtrement de pages web et de nombreuses entreprises ont du mal à le faire de manière efficace et rentable. De nombreux programmes différents représentent également des risques pour les utilisateurs et la sécurité. Oqton veut maintenant remplacer tous ces « intergiciels d’ingénierie » par une solution unique capable de suivre, d’optimiser et de gérer l’ensemble du processus, y compris les méthodes de fabrication finales. C’est une sorte d’acquisition de rêve pour SAP, ou une tentative de refaire à partir de zéro la chaîne d’outils de CAO pour l’ère de l’impression 3D.

Ce qui rend Oqton remarquable, ce n’est pas qu’il ait une vision grandiose qu’il espère pouvoir réaliser grâce à un cercle toujours plus large de CV toujours plus crédules. C’est plutôt que l’entreprise prétend réaliser des bénéfices commerciaux et des économies sur ses opérations dès maintenant. C’est ce qui la fait passer d’une idée mignonne à quelque chose que vous voudrez peut-être explorer maintenant. Avec de nombreuses entreprises qui se lancent dans des processus additifs et de mise en place auxquels elles doivent se lier, le moment est très opportun pour dire aux gens de changer d’outils numériques en plus des outils physiques. Si l’entreprise peut tenir ses promesses d’optimisation, elle peut avoir un avenir très prometteur.

Mais, que fait exactement cette entreprise ? Son nom donne l’impression qu’il s’agit d’un bas de gamme de la compagnie pharmaceutique bin – achetée commercialement (Demandez à votre médecin de vous parler d’Oqton pour un soulagement instantané de la douleur de vos hémorroïdes). Ou bien c’est le nom d’une société de robots tueurs, créée pour la riposte des robots de Boston Dynamics après des années d’abus (Your Tactical Home Security Solution : Oqton).

Avec Oqton, vous pouvez générer automatiquement des pièces à topologie optimisée selon des règles établies. L’optimisation de ces topologies par l’IA peut les marier pour qu’elles correspondent au mieux à la solution proposée. Vous pouvez créer des treillis dynamiques, classer des pièces et générer automatiquement des trajectoires d’outils. L’imbrication dynamique peut optimiser la construction que vous souhaitez réaliser pour qu’elle soit la meilleure en termes de temps ou de coût, également. L’outil permet également de simuler, de planifier les constructions et de les contrôler. Vous pouvez analyser les processus de production, tracer les pièces et suivre les rapports d’inspection. Presque tout ce dont vous auriez besoin pour réaliser une pièce imprimée en 3D optimisée est fait par un seul outil.

« Nous pouvons déjà atteindre une automatisation à 100 % dans les secteurs de la dentisterie et de la bijouterie, ce qui se traduit par une réduction globale des coûts de 30 % », a déclaré Samir Hanna, co-fondateur d’Oqton. « Compte tenu de la stratégie de la plate-forme, le logiciel peut être ciblé sur de nombreux secteurs industriels spécifiques, comme le dentaire, la bijouterie, le médical, l’industrie et l’aérospatiale, ainsi que sur différents personnages et flux de travail au sein de ces industries ».

Je suis très excité par la promesse d’Oqton. L’idée d’avoir une partie de la chaîne d’outils, alimentée par l’IA pour démarrer, qui peut automatiser un grand nombre de tâches généralement effectuées manuellement, en ferait un produit très apprécié par de nombreuses personnes. Pour l’instant, un nombre important de vérifications et de positionnements de fichiers dentaires, de bijoux et d’appareils auditifs se font encore à la main alors que nous fabriquons des millions de pièces de cette façon. Si nous voulons nous orienter davantage vers l’optimisation de la production, des outils tels que Oqton seront nécessaires. En même temps, l’optimisation et l’alignement des processus à l’aide de l’IA, basée sur une grande partie des données nécessaires à la production, pourrait s’avérer très précieuse. Si elle tient ses promesses, Oqton sera un outil précieux.

Le post Oqton Raises $40M for AI-Based Manufacturing in Series A Round est apparu en premier sur 3DPrint.com | The Voice of 3D Printing / Additive Manufacturing.