Revue de l’Artillerie Sidewinder X1

Revue de l’Artillerie Sidewinder X1

YouTube Video

Aujourd’hui, nous allons jeter un coup d’oeil à l’Artillerie X1. Vous avez peut-être vu une ou deux critiques de cette imprimante sur d’autres chaînes il y a quelques mois, mais il s’agit de la toute dernière version, la v4. D’après ce que j’ai vu, le X1 a soi-disant toujours été une imprimante qui était vraiment proche de devenir une parfaite machine à petit budget et qui n’avait que quelques défauts qu’il faudrait résoudre, alors ce que je veux vraiment savoir, c’est si Artillery ou Evnovo ont finalement réussi à la pousser à bout et à en faire une grande imprimante ou s’ils la gardent comme un autre sosie médiocre inspiré du CR-10.

Très bien, je vais donc faire des critiques d’imprimantes 3D tout au long du mois de novembre, et je vais essayer de couvrir celles que, vous savez, vous pourriez chercher à recevoir comme cadeau de Noël ou juste pour vous. Et je vais essayer de faire des vidéos un peu plus courtes, car je suis sûr qu’il y aura beaucoup de critiques à regarder de ma part et de celle des autres. Et bien sûr, je ne vous donnerai pas la version « lovely-dovey sugarcoated », si vous le souhaitez, mais jetez simplement un coup d’œil sur le site web du fabricant ou sur l’une des nombreuses « critiques » qui tentent de vous faire acheter l’imprimante par le biais d’un lien affilié.

Alors, commençons par les spécifications de l’Artillerie X1. Nous avons une enveloppe de 300 x 300 x 400 mm avec un cadre standard à fente en V, le culot et l’extrudeuse sont une copie du Titan Aero Volcano E3D à entraînement direct, avec une chaussette, le lit est une feuille de verre revêtue avec un chauffage au silicone alimenté par le secteur, et il n’y a pas de mise à niveau automatique du lit, mais il est équipé d’un écran tactile et d’un capteur de filament.

Ce qui est unique avec le X1, ce sont ces câbles plats et flexibles qui sont utilisés sur l’axe Z et sur l’axe X. Tout cela pour un prix d’environ 430 dollars.


Qualité d’impression

Quelle qualité d’impression cela vous apporte-t-il ? Je vais appeler cela « vraiment décent ».

Il y a un peu plus de boucles visibles que je ne le voudrais et sur les tirages où vous pouvez le voir, il semble que soit le filament qui tire vers le haut sur la tête de l’outil, le système de mouvement ayant quelques inexactitudes ou le montage de la bobine qui aime faire osciller l’ensemble de l’image provoque encore quelques imperfections.


Dans l’ensemble, cependant, ce niveau de qualité est très respectable. Il a également été très fiable pour moi jusqu’à présent, ce dont on a vraiment besoin pour une imprimante de cette taille. Si celle-ci a un oopsie, cela peut signifier des jours d’impression perdus au lieu de seulement quelques heures sur une machine plus petite.

Pour ce qui est de l’expérience de l’utilisateur, c’est bon aussi.

Mise en place

Le manuel inclus est détaillé, l’assemblage initial est rapide et relativement facile à faire, et ils vous rappellent même de régler la roue en V sur chaque axe.

Leur alignement est notoirement mauvais sur presque toutes les machines qui les utilisent et lorsque vous essayez d’utiliser l’imprimante telle qu’elle est livrée, avec des roues desserrées, vous ne vous amusez pas beaucoup.

Logiciels

Pour les logiciels, l’artillerie fournit à l’hôte Repetier des profils pour Slic3r. Si vous ne connaissez pas, Repetier host est une chose vraiment bizarre. Il est fabriqué par une société allemande et, en gros, il s’agit d’une autre interface utilisateur en plus de votre trancheur, donc il fournit une interface utilisateur de haut niveau cohérente et transmet ensuite le tranchage réel à Slic3r, PrusaSlicer, Cura, etc. Je trouve ce concept super inefficace à utiliser, car il faut toujours sauter dans le slicer lui-même pour modifier les paramètres, mais vous n’êtes pas censé utiliser le slicer directement, mais plutôt faire votre arrangement d’objets et votre sauvegarde de gcode par le biais de Repetier Host. Peut-être que cela a du sens si vous utilisez également leur serveur d’impression Repetier Server, mais en l’état, je préfère utiliser n’importe quelle autre interface utilisateur au lieu de celle de Repetier Host.

Et parce qu’ils utilisent le « vieux » Slic3r au lieu du PrusaSlicer optimisé, le tranchage lui-même peut être extrêmement lent parfois, aussi, ce vase a pris, je pense, 15 ou 20 minutes juste pour trancher, contre quelques secondes quand on utilise la même configuration sur le PrusaSlicer ou une version moderne de Cura.


Le X1 est livré avec deux profils, PLA normal et PLA fin, et ils sont en fait bien réglés et fonctionnent très bien avec le matériel du X1.

Il n’y a pas de profil pour le PETG ou tout autre matériau inclus – et avec ce hotend « amélioré », l’imprimante se met en marche à environ 240, ou au maximum 250°C avant que le PTFE ne commence à s’endommager.

Composants

Examinons donc de plus près les composants utilisés ici, et restons-en à l’extrudeuse et au hotend.



Il s’agit d’un clone du Titan Aero Volcano à budget réduit, et au lieu d’utiliser la plaque frontale et le dissipateur de chaleur en une seule pièce caractéristiques, ce sont ces deux parties qui sont simplement vissées ensemble à sec. Ce qui… fonctionne, je suppose, au moins avec un dissipateur thermique revêtu de téflon, puisque ceux-ci dépendent moins d’un refroidissement adéquat, mais sans la structure de guidage d’air que l’Aero original utilise, cette version répand de l’air sur toute votre partie imprimée, ce qui est un autre facteur qui rendra l’impression d’ABS, d’ASA ou peut-être même de PETG quelque peu imprévisible sur cette imprimante.

L’engrenage n’est pas particulièrement tranchant et je pense que cela peut être un facteur limitant si vous essayez de pousser l’imprimante un peu plus vite qu’elle n’imprime actuellement – en effet, avec la buse de 0,4 mm, cette extrudeuse ne travaille pas très fort.

Deux pièces sur l’extrudeuse qui me semblent un peu à l’écart :

Le levier de ralenti, qui semble être un problème pour beaucoup de gens, n’a pas été un problème pour moi, mais le guide filamentaire entre le pignon de la fraise et le brise-chaleur l’est.


Sur le Titan original, ils sont fabriqués en POM pour que le filament ne s’y colle pas quand on le retire du hotend, sur le X1, on dirait que c’est de l’ABS, et j’ai eu ce blocage solide une fois en essayant de décharger le filament. Il faut beaucoup de temps pour démonter et remonter ce truc.

Une fois de plus, la personne qui a fait cette copie de Titan Aero a également fait une erreur dans le réglage de la tension. Non seulement la vis de réglage est un peu difficile à utiliser avec la façon dont l’extrudeuse est montée sur le X1, mais le corps de l’extrudeuse n’a pas non plus le petit trou où l’on peut voir la tension de la roue libre, donc l’ajuster sur le X1 est un peu un pari de toute façon.


Entre le changement de matériau pour le guide de filament, le mécanisme de fraisage déclassé et tout ça, il semble que ce soit un autre de ces cas où un cloneur va essayer de reproduire une pièce, mais en faisant de petits changements qui ne lui semblent pas importants, parce qu’il ne sait pas comment la pièce fonctionne réellement, mais en réalité, ces changements font toute la différence. Dans l’ensemble, il s’agit toujours d’une configuration moyenne et utilisable, c’est juste qu’il ne sert à rien d’en faire une copie E3D si vous n’obtenez pas la plupart des avantages de l’original.

J’aimerais aussi que le Volcano utilise une buse plus grande que la buse 0,4 de la boîte, parce qu’en l’état actuel des choses, l’imprimante ne peut pas se déplacer assez vite avec son grand lit de verre et sa tête d’outil relativement lourde pour pouvoir utiliser le meltrat plus élevé du Volcano, les impressions prennent encore beaucoup, beaucoup de temps à terminer si vous utilisez effectivement cette imprimante pour faire de grandes pièces, comme prévu. L’imprimante a une hauteur d’impression utilisable de 400 mm, mais même en utilisant seulement 1,5 % de cette hauteur disponible et le profil plus rapide du trancheur, vous avez déjà 10 heures de temps d’impression.

Une buse de 0,6 mm ou 0,8 mm aiderait vraiment cette imprimante.

Avant de me lancer dans l’électricité et l’électronique, qui sont… un point sensible pour cette imprimante, restons rapidement sur les composants chauffés, le lit chauffant, où les impressions devraient coller, et cela fonctionne bien.


Il y a cette surface sérigraphiée sur le verre, je suppose, qui fonctionne très bien pour le PLA. Elle adhère bien pendant l’impression et se détache facilement par la suite, elle laisse un peu de texture, mais il y a un énorme problème avec la façon dont le lit est construit et c’est qu’il est chauffé de façon incroyablement inégale, ce qui n’est en fait pas si rare pour les lits qui utilisent simplement une feuille de verre avec un chauffage en silicone collé dessus.

Avec celui-ci, les endroits dans les coins où se trouvent les vis de réglage de la hauteur sont nettement plus froids, de sorte que toute empreinte gauchie qui s’étend à ces endroits pourrait vous donner du fil à retordre. En réalité, la zone entièrement utilisable est à peu près de la même taille que sur les meilleures imprimantes, une classe de taille en moins.

D’accord, donc si tout va bien jusqu’à présent… je suppose que les problèmes électriques sont pour moi un facteur de rupture totale parce qu’ils ne sont pas quelque chose que l’utilisateur moyen sera capable de réparer ou même de reconnaître, mais ils sont aussi une bombe à retardement qui pourrait littéralement mettre le feu à votre maison à tout moment.

Je ne parle pas des câbles plats flexibles qui ont posé problème aux gens dans le passé – ils fonctionnent parfaitement bien sur ma machine et je ne vois aucun point chaud dans les connecteurs qui pourrait les dégrader avec le temps.


Électrique

Ce dont je parle, c’est des composants alimentés en 230V, ici. Cette imprimante utilise un lit chauffant en 230V, ce qui, si c’est fait correctement, je pense que c’est un excellent ajout, car ils sont capables d’atteindre la température très rapidement. Il y a quelques problèmes avec celle-ci. Lorsque j’ai déballé l’Artillerie X1, le tapis chauffant 230V commençait déjà à se détacher du verre sur l’un des coins.

Si vous utilisez l’imprimante de cette manière ou si elle se détache à nouveau pendant une impression, ce coin va brûler plus vite que vous ne pouvez dire « extincteur ».

Ensuite, la façon dont le câblage du chauffage est acheminé de la base au lit mobile. Il utilise une sorte de gaine semi-rigide, mais comme il roule en douceur, il se plie en trois endroits distincts. Cela va soumettre les fils à une tonne de contraintes et ils finiront par se rompre. Au fait, si vous voulez savoir comment allumer un feu électrique, c’est ici. C’est la raison pour laquelle je ne veux pas utiliser cette imprimante.




Maintenant, ce qui est intéressant, c’est qu’il semble que le X1 ait utilisé à un moment donné un type de manchon différent qui se pliait en fait plus facilement, on peut même le voir dans le fond de certaines de leurs vidéos YouTube. Mais le fait qu’ils aient apparemment déclassé ce matériel ou qu’ils n’aient pas correctement validé son utilisation – je ne sais pas, cela ne me convient pas.

Electronique

Si l’on regarde l’électronique, il s’agit d’une carte mère MKS GEN L 8 bits, couplée à un contrôleur 32 bits pour l’écran tactile.





La carte principale fonctionne avec Marlin 1.1.9, qui a toutes les fonctions de sécurité activées pour autant que je puisse dire, mais encore une fois, le câblage de tout cela, même s’il n’est pas critique pour la sécurité, est encore assez mauvais. Il y a des connecteurs mal assortis partout, des fiches verrouillées dans des prises non verrouillées, des connecteurs femelles simples de type « Dupont » dans le connecteur principal avec des broches que je sais trop courtes pour établir un contact correct, et tout cela est maintenu ensemble avec de la colle chaude.



Détail piquant sur le câblage AC : Cette broche, ici, est exposée à la tension d’alimentation chaque fois que vous éteignez l’imprimante. Étant donné que le châssis de l’imprimante n’est pas correctement mis à la terre, cela devient un détail plutôt « juteux ».

Je pense que le clou dans le cercueil électrique est l’absence de CE, ce qui devrait être évident compte tenu des défauts – cette imprimante et son alimentation ont bien le logo « China export », mais pas le logo « CE » qui certifierait que cette machine est construite selon les normes de sécurité européennes et qu’elle est légale pour être importée et vendue dans l’Union européenne. Il n’y a pas non plus les documents qui devraient être fournis avec la machine, de sorte que si vous la commandez en dehors de l’Union européenne, elle pourrait en fait être confisquée par les douanes.

Oui, il existe un « certificat de conformité CE » qui s’applique apparemment au X1, mais lorsqu’on cherche sur Google l’émetteur, la société Shenzen HX, on trouve des permis expirés qu’elle affiche sur son site web ainsi qu’une entrée sur la liste noire du site web du TÜV parce qu’apparemment Shenzen HX est impliquée dans la falsification des rapports de tests du TÜV pour les masques faciaux.

Je pourrais continuer, comme si l’écran tactile était bien, mais c’est l’une des pires interfaces traduites et assemblées à la hâte sur une imprimante de nos jours, et même si la qualité d’impression et les fonctionnalités d’une imprimante 3D sont bonnes, dès que vous regardez sous le capot, cela devient une machine plutôt effrayante à utiliser. L’artillerie ou Evnovo ont déjà réglé des problèmes sur les modèles X1 et j’espère vraiment qu’ils vont régler les autres aussi, mais en attendant, c’est une imprimante dont je vais devoir vous conseiller de ne pas vous approcher, à moins que vous ne sachiez ce que vous faites et que vous soyez vraiment déterminé à en corriger les défauts.

Et merci à tous d’avoir regardé (ou lu, dans ce cas) ! Je ne vais probablement pas gagner de commissions d’affiliation en achetant le X1, mais si vous pensez que cette vidéo vous a aidé d’une manière ou d’une autre, vous pouvez soutenir la chaîne en laissant un message similaire sur la vidéo ou même sur les abonnements Patreon ou YouTube. J’apprécie vraiment tous ceux qui font déjà cela, car cela signifie que je n’aurai pas besoin de faire de la lèche aux fabricants de ces machines pour que la production de ces critiques en vaille la peine.

Boutique Aliexpress (AFF)

💙 Vous appréciez les vidéos ? Soutenez mon travail sur Patreon ! Les liens de produits sont des liens d’affiliation – je peux gagner une commission sur les achats admissibles (sans frais supplémentaires pour vous)